Arielle Dombasle dans Ça fait du bien (Europe 1)

Arielle Dombasle était l’invitée d’Anne Roumanoff dans l’émission Ça fait du bien, diffusée vendredi dernier sur Europe 1. L’occasion pour la chanteuse d’évoquer la sortie de son nouvel album avec Nicolas Ker, Empire (sortie le 19 juin).

Arielle Dombasle dans les studios d'Europe 1

“Nicolas Ker a écrit une grande partie de l’album à l’hôpital.”

Arielle Dombasle.

Ecoutez l’émission en intégralité ci-dessous :

Pochette de l'album Empire d'Arielle Dombasle & Nicolas Ker

Empire, le nouvel album d’Arielle Dombasle et Nicolas Ker qui sortira le 19 juin prochain, est déjà disponible en précommande :

https://arielledombasle.lnk.to/Empire

Inclus les singles “Just Come Back Alive” et “Le Grand Hôtel”.

Balade téléphonique spéciale confinement (Europe 1)

Ce weekend, Arielle Dombasle était l’une des invitées de la balade téléphonique spéciale confinement de Frédéric Taddeï sur Europe 1.

Confinement oblige, Arielle Dombasle partage avec Frédéric Taddeï ses remèdes à la folie qui se veut menaçante en cette période si particulière. Alors que vient de sortir son nouveau single avec Nicolas Ker « Le Grand Hôtel », deuxième extrait de leur album Empire (sortie le 19 juin), Arielle Dombasle reste contemplative de la beauté du monde, comme ses fans ont pu le constater dans ses dernières vidéos sur Instagram : “Je guette le printemps, c’est ce qui me sauve d’une certaine manière !”

“Ce qui me manque le plus, c’est chanter avec mes musiciens !”

Arielle Dombasle.

Tout comme pour la grande majorité des français, les lieux accueillant du public manquent à Arielle Dombasle : “J’ai une nostalgie des bars, des cafés, des hôtels…”
Des paroles qui font incontestablement écho au titre « Le Grand Hôtel »

“L’hôtel, c’est la parenthèse enchantée ! L’hôtel, c’est romanesque !”

Arielle Dombasle.

En attendant la sortie de l’album Empire le 19 juin prochain, découvrez les images du clip « Le Grand Hôtel » :

Karl Zéro : avec Arielle Dombasle (Europe 1)

Dans sa nouvelle émission sur Europe 1, Karl Zéro recevait Arielle Dombasle pour la sortie de son nouveau film Alien Crystal Palace (actuellement en salle).

Une émission à écouter en intégralité ci-dessous :

Alien Crystal Palace, le nouveau film d’Arielle Dombasle est actuellement en salle :

Arielle Dombasle : “Mon film est complètement libre” (Europe 1)

L’actrice et réalisatrice revient au cinéma avec le déjanté et inclassable “Alien Crystal Palace”, film qu’elle a réalisé et dont elle interprète le rôle principal féminin.

INTERVIEW

Un ovni. C’est ce qui caractériserait peut-être le plus simplement le nouveau film d’Arielle Dombasle, Alien Crystal Palace. Car dans ce long-métrage, en salles depuis le 23 janvier, l’artiste a invoqué toutes ses légendes personnelles, ses obsessions, ses amis créateurs pour aboutir à un film qui ne se place dans aucune catégorie ou dans une dizaine, tour à tour, comédie romantique, film fantastique, film noir, film érotique… En une balade d’une heure et demie dans Paris, la réalisatrice a expliqué à Frédéric Taddéï tous les ressorts et symboles de son film.

“L’eau”. C’est au milieu de l’aquarium du Trocadéro que commence la promenade. Le choix du lieu ne doit rien au hasard. Elle avait déjà tourné ici pour son premier filmChassé-croisé. Mais surtout, dans Alien Crystal Palace, “je suis dans le monde subaquatique”, annonce la comédienne. Tout est affaire d’eau dans ce film. Rien d’illogique, dès lors, au fait que son personnage s’appelle Dolores Rivers et qu’il donne la réplique à l’acteur Nicolas Ker, renommé ici Nicolas Atlante, pour convoquer le mythe de l’Atlantide. Qui plus est, la genèse du film vient d’un album que les deux artistes ont sorti en 2016 : “La Rivière Atlantique était le corpus musical, c’est de là qu’est né le film.”ENTENDU SUR EUROPE1 :J’ai voulu mélanger les genres parce que mon film est complètement libre. Il est difficilement classable et c’est comme dans la vie

Gothique. Rien d’étonnant alors à ce que l’on voit un sous-marin pour décor. Des images rares à tourner pour lesquelles elle avoue avoir “supplié”, pour palier le “peu de moyens” côté budget. Voilà pour le cadre. Pour ce qui est du fond, il faut à nouveau se tourner vers la mythologie, égyptienne cette fois. Et plus précisément aller vers le couple idéal d’Isis et d’Osiris. L’homme et la femme, séparés et qui mènent une quête pour se retrouver et se reformer. Dans la version filmée par Arielle Dombasle, un savant tue des couples jusqu’à retrouver ce couple parfait. “C’est aussi une tragédie musicale gothique. Il y a dans mon film un espèce d’hyperréalisme fantastique, mais qui est assez noir. (…) J’ai voulu mélanger les genres parce que mon film est complètement libre. Il est difficilement classable et c’est comme dans la vie”, glisse la réalisatrice.

Érotisme. À la sortie du Trocadéro, sur le parvis des Droits de l’Homme, alors qu’elle se laisse tenter par l’achat d’un jouet pour son chat, Arielle Dombasle observe les statues environnantes. Le temps de lui faire remarquer l’importance de la nudité dans son film. On y voit des flics en combis de cuir, de l’androgynie, de l’adultère… Elle réfute le terme de porno chic. “Je n’emploierai pas ce mot. Il y a tout simplement des images très choquantes, très transgressives.” Deux de ses actrices, Joséphine de la Baume et Zoé Le Ber, retrouvées au café du musée de l’Homme un peu plus tard, s’accorderont davantage sur des passages “érotiques.”

“Quand des gens se plaisent, les autres le sentent”. Mais finalement, tout est peut-être question de désir pour Arielle Dombasle : “Il est certain que les hommes et les femmes sont des espèces presque opposées. On est vraiment sur des planètes différentes. Ce qui reste une des forces du monde, c’est l’attraction. Quand des gens se plaisent, tous les autres le sentent. J’ai toujours interrogé le désir, ça me semble la chose la plus intéressante au monde.” Peut-être aussi la clé de compréhension de ce film-ovni.

Arielle Dombasle invitée de Anne Roumanoff dans Ça fait du bien sur Europe 1

Arielle Dombasle fait partie du groupe reformé par Laurent Ruquier, Les Parisiennes. L’occasion pour elle d’évoquer, au micro d’Anne Roumanoff sur Europe 1 “l’esprit de Paris, cette chose qui est unique et que le monde nous envie”.

Ré-écoutez l’émission en intégralité :

Les Parisiennes sont de retour et “ce sont des beautés”. Arielle Dombasle, invitée d’Anne Roumanoff sur Europe 1 jeudi, a évoqué le quatuor féminin qu’elle forme avec Helena Noguerra, Inna Modja et Mareva Galanter. Convaincues par Laurent Ruquier de reformer le groupe yé-yé des années 60, elles reprennent ensemble les chansons composées par Claude Bolling pour Les Parisiennes de l’époque, parmi lesquelles Il fait trop beau pour travailler, L’argent ne fait pas le bonheur ou encore Je te déteste.

Un “girls band” qui illustre “l’esprit de Paris”. Dans ce “girls band” reformé, ce qui ressort, c’est la mixité. Inna Modja est née au Mali, Helena Noguerra en Belgique, Mareva Galanter à Tahiti et Arielle Dombasle aux États-Unis. D’après cette dernière, cela illustre parfaitement “l’esprit de Paris”, “cette chose qui est unique et que le monde entier nous envie”. “Ce qui est merveilleux avec Paris, les Parisiennes, la France, c’est que c’est un pays de mixité”, souligne Arielle Dombasle. “Paris, c’est finalement un carrefour de science, d’art et on peut venir d’ailleurs et devenir parfaitement parisienne.”


Ben H : “Arielle Dombasle, vous êtes le rêve absolu de nombreux hommes”
 

“Il fallait comprendre le style de Bolling”. Après une tournée dans toute la France, les quatre Parisiennes seront sur la scène de l’Olympia les 18 et 19 décembre prochains. “On se met au service des ces Parisiennes, de ce merveilleux Claude Bolling, de ce rythme yé-yé. (…) Il fallait comprendre le style de Bolling, que tout le monde connaît, sans jamais toujours l’identifier”, explique Arielle Dombasle. Et comme l’expliquait Mareva Galanter, déjà sur Europe 1, au début du mois, le résultat est probant : “C’est un très beau spectacle avec une belle mise en scène.”

Replay – Le Plan B de Laurence Boccolini avec Arielle Dombasle & Mareva Galanter

Arielle Dombasle et Mareva Galanter étaient les invités de Laurence Boccolini aujourd’hui sur Europe 1.

Les Parisiennes seront en tournée dans toute la France à partir du 29 septembre et jusqu’aux 18 et 19 décembre pour deux dates exceptionnelles à l’Olympia !

Arielle Dombasle & Helena Noguerra dans Bonjour la France ! (Europe 1)

Arielle Dombasle et Helena Noguerra étaient les invitées de Daphné Burki dans Bonjour la France, en direct sur Europe 1, pour la sortie de leur album Les Parisiennes et leur revue-spectacle (avec Mareva Galanter et Inna Modja) qui débutera le 24 mai 2018 aux Folies Bergère.

Lors de l’émission, la chanteuse Dani a fait la surprise d’intervenir par téléphone pour encenser Arielle Dombasle et Helena Noguerra ainsi que le projet créé par Laurent Ruquier dont elle prédit un succès certain :

Les Parisiennes seront en concert aux Folies Bergère du 24 mai au 3 mai avant de partir en tournée dans toute la France !

L’album Les Parisiennes est déjà disponible !

Arielle Dombasle & Helena Noguerra dans Il n’y a pas qu’une vie dans une vie

Arielle Dombasle, Mareva Galanter, Inna Modja et Helena Noguerra seront sur la scène des Folies Bergères, à partir du 24 mai, pour jouer Les Parisiennes. Une revue musicale pétillante qui ressuscite le groupe vocal yé-yé 100% féminin des années 1960.

Paris, sa Tour Eiffel, ses ponts, ses musées, ses Parisiens… et ses Parisiennes ! “Elles ont quelque chose d’unique, assure Arielle Dombasle, invitée de l’émission d’Isabelle Morizet, Il n’y a pas qu’une vie dans la vie. Elles sont toujours à l’avant-garde.” A ses côté, Helena Noguerra confirme : “Les Parisiennes scintillent.”

Quatre Parisiennes aussi pétillantes qu’impertinentes. Les deux artistes en savent quelque chose. A partir du 24 mai, elles incarneront les Parisiennes, aux Folies Bergères, puis en tournée dans toute la France. Un show entre danse et chanson qui fait revivre le groupe féminin de musique yé-yé des années 1960. Sur scène, elles seront quatre. Quatre Parisiennes aussi pétillantes qu’impertinentes : Arielle Dombasle et Helena Noguerra mais aussi Mareva Galanter et Inna Modja.

“La Parisienne a ce petit quelque chose et c’est justement ce petit quelque chose qu’on essaie de restituer sur scène”, glisse Arielle Dombasle. Les Parisiennes insufflent une énergie positive dans le marasme ambiant.” “Il y aura beaucoup de paillettes et de fraîcheur”, ajoute Helena Noguerra.

“Du vrai live”. Vingt-cinq tableaux, 15 costumes, 4 danseurs, 4 musiciens. C’est une vraie revue musicale que les quatre comédiennes proposent. “Ce qui est exaltant, c’est que les gens connaissent la plupart des chansons”, assure Arielle Dombasle. Ils les redécouvrent.” Des chansons très pop selon Helena Noguerra : “Elles sont aussi très jazzy, car c’est le grand compositeur de jazz, Claude Bowling, qui les as composées. Mais comme les paroles sont très fraîches, elles ont l’air de petits bonbons anglais.”

Pour chanter ces “petits bonbons anglais”, des artistes qui chantent tout en respectant une chorégraphie millimétrée. “Il faut être parfaitement synchro pour que ce soit joli, confirme Arielle Dombasle. Et ce qui est difficile, c’est que c’est du vrai live. Il y a un orchestre sur scène et on chante vraiment !”

“Comme les Demoiselles de Rochefort”. “En fait, c’est comme les demoiselles de Rochefort mais à quatre, complète Helena Noguerra. On fait les mêmes pas, on chante les mêmes mots, mais il y a quatre personnalités différentes.”  Pour le moment, Les Parisiennes ont une vingtaine de dates prévues en France. Mais le quatuor pourrait peut-être s’exporter à l’étranger. “Je crois qu’il y a une vraie de demande, affirme Arielle Dombasle. Car ça intrigue !” Go girls !

Une émission à écouter en replay :

 

Arielle Dombasle & Inna Modja en interview dans Europe Matin

Ce matin, les Parisiennes Arielle Dombasle et Inna Modja étaient les invitées de Patrick Cohen dans Europe Matin sur Europe 1 pour la sortie de l’album des Parisiennes le vendredi 27 avril !

Une interview à retrouver en intégralité :

Les Parisiennes seront en concert aux Folies Bergère à partir du 24 mai puis en tournée dans toute la France. Retrouvez toutes les dates de concert des Parisiennes en cliquant ici.